Accueil ›  Antiquités ›  Sculpture ›  sculpture ›  UNE SCULPTURE EN BOIS REPRESENTANT UN HOMME SAUVAGE
 
Retour

UNE SCULPTURE EN BOIS REPRESENTANT UN HOMME SAUVAGE

Origine : ALLEMAGNE ou EST de la FRANCE

Epoque : XVIe SIECLE

Dimensions :

Hauteur : 50 cm
Longueur : 18 cm

Profondeur : 17 cm
 
Bois de noyer
 
L’homme sauvage ou Pilosus (« couvert de poils ») est une figure qui apparaît dans la littérature et les œuvres d’art de l’Europe médiévale.
 
Il s’agit d’hommes ou de femmes habitant traditionnellement dans les bois ou les montagnes, en marge de la civilisation. Leur corps est recouvert de poils hormis les mains, les pieds et le visage au-dessus d’une longue barbe. 
 
C’est le cas de notre sculpture. Notre homme sauvage est représenté debout, la barbe et les cheveux bien dessinés, le nez fort, le corps recouvert de longs poils, s’appuyant sur une colonne. Ses hanches sont recouvertes de branches feuillues qui cachent la partie intime de son anatomie, un comportement spécifique de l’Homme . 
Si son corps est semblable à celui d’un animal, en revanche son visage paraît tout à fait humain.
 
En effet, l’homme sauvage est le lien entre l’humanité civilisée et la nature sauvage. 
Jusqu’à la fin du XIVe siècle, il est l’antithèse de la civilisation. Il représente l’homme inculte, la brute qui régresse jusqu’à être assimilé à une bête. 
 
Après 1350, l’homme sauvage est peu à peu réhabilité. Cela s’explique par le déclin de l’idéal courtois ou encore par le symbole positif de la nécessaire domestication des instincts. On trouve dans les tapisseries de Bâle de nombreuses représentations de l’homme sauvage notamment dans celles qui illustrent des scènes courtoises. 
 
L’homme sauvage fut un thème très apprécié jusqu’au XVIe siècle, notamment en Allemagne en héraldique ou encore dans le travail d’Albrecht Dürer.
Une sculpture d’homme sauvage en bois sculpté très similaire se trouve au Musée Historique de Mulhouse, inventaire 964.