Accueil ›  Antiquités ›  Furniture ›  sièges ›  SUITE DE QUATRE FAUTEUILS DITS «SAVONAROLE»
 
Retour

SUITE DE QUATRE FAUTEUILS DITS «SAVONAROLE»

Origine : ITALIE, FLORENCE

Epoque : FIN XVe SIECLE, DEBUT XVIe

Dimensions :

Hauteur : 102 cm
Largeur : 68 cm
Profondeur : 55 cm

Hauteur : 93 cm
Largeur : 68 cm
Profondeur : 50 cm

Bois de noyer
Très bon état de conservation

 

Ce siège italien mobile de la fin du XVe siècle, lointain descendant de la chaise curule romaine est appelé « sedia savonarola » en raison de son apparition à l’époque de G. Savonarola, dominicain illuminé qui gouverna Florence de 1494 à 1498.
 
L’élégance de ce siège repose sur le contraste entre virtuosité et solidité : virtuose, chacune des barres courbes dégagées d’un seul tenant dans un bois de noyer très homogène ; solide, l’ensemble des neuf lamelles qui relient le piètement aux accotoirs, fixées au moyen de toutes petites chevilles.
L’assise du siège se compose de fines barres juxtaposées. Patins, accotoirs et appui dorsal, taillés chacun dans une seule masse de bois, arrêtent le jeu des courbes et assurent la stabilité du meuble.
 
Ce siège n’est en réalité, qu’un développement de la sedia dantesca : siège pliant, il est articulé au moyen de quatre tourillons pour pouvoir décrire un mouvement de ciseau : le cheville centrale, au croisement des branches de l’X, autorise la fermeture, alors que le fond horizontal porte en son milieu une goupille qui maintient ses éléments. Aux points de contact assise / lamelle, l’une des chevilles assure le verrouillage, l’autre forme charnière pour replier la sedia. La barre du dossier, articulée sur l’un des accotoirs, maintient la chaise en position ouverte.
 
Stable, majestueuse et confortable, le siège « Savonarole » offre au regard un décor maitrisé, symétriquement composé. Son dossier, contourné, est décoré d’un blason, et la feuille de cuir fait place à un plateau de bois.
 
La sedia Savonarole semble avoir été le siège des érudits. Sa forme, inspirée des sources antiques, convient à leur dignité. S’il est vrai que les objets de la vie quotidienne trahissent l’activité des cités, la vitalité de leur culture et le rayonnement de leur influence, ce beau siège florentin se fait écho de la puissance d’une des villes les plus convoitées d’Italie.